• fr
  • en
  • zh-hant

Monsieur le Premier Ministre,

Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Président,

 

Permettez-moi tout d’abord de souhaiter la bienvenue aux nouvelles sociétés qui viennent d’adhérer au Chinese Business Club : Diplomatie Magazine, Elinor, Escal Consulting, Isit, La Cornue, Girard-Perregaux et le groupe hôtelier Marriott.

 

Qui ne connait pas l’histoire de la société JC Decaux : une magnifique Success Story familiale, initiée par votre père, Jean-Claude Decaux, malheureusement décédé l’an dernier. 

 

A 18 ans, Jean-Claude Decaux crée une société d’affichage sur autoroute. Une loi taxant fortement ce nouveau media, il s’oriente vers l’affichage urbain, avec un nouveau concept, une idée de génie : offrir aux municipalités des abris d’autobus entièrement financés par les annonceurs publicitaires.

Abribus, colonnes Morris, panneaux déroulants, sanitaires à entretien automatique, vélos en libre-service, ….. Les nouveaux produits s’enchaînent, la success story est magnifique. 

 

Mais assez parlé de votre père : vous aussi avez participé à l’expansion de l’entreprise. En 2001, JC Decaux entre en Bourse, et en 2002, est lancée une structure à Directoire dont vous-même Jean-Charles Decaux et votre frère Jean-François Decaux deviennent co-présidents.

 

Polyglotte, globe-trotter, vous dirigez le N°1 mondial de la communication extérieure. A bord de votre avion, vous prospectez le monde entier. Vos performances sont là. A ce jour : 75 pays conquis, 13 000 salariés, un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros, dont 77 % à l’international. Malgré cette exceptionnelle montée en puissance, JC Decaux reste un groupe familial : le sens de la famille est capital pour vous. 

 

C’est pourquoi, avant de vous céder la parole, je voudrais, en conclusion, citer un précepte de Confucius qui me paraît écrit pour vous !

 

« Un fils doit consulter son père tant que celui-ci est en vie,

Après sa mort, il doit suivre son exemple.

S’il imite sa conduite en toutes choses, 

on pourra dire qu’il pratique la piété filiale qui est la racine de toutes les vertus »

 

Je vous remercie de votre attention et je vous cède la parole.