• fr
  • en
  • zh-hant

Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames,

Messieurs,

Soyez les bienvenus à ce nouveau déjeuner du Chinese Business Club. Je suis très heureux de vous accueillir ici dans cette magnifique salle du « Meurice Alain Ducasse », inspirée du Salon de la Paix du château de Versailles, et revisitée par Philippe Starck.

Vous le savez, l’objectif du Chinese Business Club est de réunir des dirigeants et des leaders d’opinion, chinois et français, afin de renforcer les liens économiques et amicaux qui unissent nos deux pays.

Lors de sa visite à Paris, Zhu Guangyao, vice-ministre des finances de Chine, a déclaré : « Nous avons un objectif de croissance indicatif de 7,5 % »…C’est un score magnifique dans la conjoncture mondiale actuelle !

La Chine est le 2ème fournisseur de la France, mais la France n’arrive qu’en 19ème position des fournisseurs de la Chine. Il est urgent de rééquilibrer le commerce extérieur de nos deux pays. Un partenariat profitable est en train de s’établir. Aujourd’hui, près de 60 vols font la navette entre les deux pays chaque semaine. Cent mille jeunes chinois apprennent actuellement notre langue.

Nous devons, nous Français, être confiants dans notre image mais il convient de la rendre plus attractive. Le Directeur Général de Fosun, Qian Jiamay, qui mène la contre-offensive pour entrer dans le capital du Club Med, déclarait, récemment : « La force des marques françaises, hors de vos frontières, est bien supérieure à ce que vous pensez ! ».

C’est un atout considérable.

Des alliances se nouent, les contacts se multiplient, il faut aller de l’avant !

Confucius nous dit : « L’insensé demande aux autres la cause de ses fautes. Le sage se la demande à lui-même ! »

Alors interrogeons-nous, et faisons-le dans le climat d’harmonie prôné par le grand penseur chinois.

Je vous remercie de votre attention et je cède la parole à M. Jean-Paul Agon, Président directeur général de L’Oréal.